Neubau im Olympiapark München

 

Nouvelle construction dans l’enceinte du Parc olympique de Munich

La Faculté des Sciences du Sport et de la Santé ainsi que le Pôle du Sport Universitaire de l’Université Technique de Munich occupaient des bâtiments érigés voici presque 40 ans. Ceux-ci n’étant plus à la hauteur des exigences actuelles, des travaux de construction de grande ampleur ont été engagés. C’est dans ce contexte qu’a été notamment construit un grand corps de bâtiment hébergeant entre autres différents locaux dédiés à la recherche et à l’enseignement. Fait également partie du nouveau complexe une salle d’escalade d’une hauteur de 15,30 m dont le cahier des charges pour les murs en béton armé prévoyait une exécution avec une qualité de béton apparent. La société Grossmann Bau, qui travaille depuis des années avec les systèmes de NOE-Schaltechnik, a été mandatée pour réaliser ces travaux, un projet pour lequel elle a une fois encore décidé d’employer ces systèmes.

Pour bon nombre de personnes, même celles qui ne sont pas férues de sport, le Parc olympique de Munich est étroitement lié aux Jeux olympiques de 1972. C’est d’ailleurs aujourd’hui encore un haut-lieu de rencontres sportives et de manifestations culturelles en tous genres. Son enceinte héberge par ailleurs divers établissements de formation. Ainsi, la Faculté des Sciences du Sport et de la Santé et le Pôle du Sport Universitaire de l’Université Technique de Munich (TUM) utilisaient depuis près de 40 ans les infrastructures du campus TUM dans l’enceinte du Parc olympique (TUM CiO) ainsi que ses bâtiments dans la partie nord du Parc olympique. Or, ces bâtiments construits dans le cadre des Jeux olympiques se font vieillissants et ne satisfont plus aux exigences actuelles. C’est la raison pour laquelle l’administration de l’État libre de Bavière a décidé d’engager des travaux de construction de grande ampleur scindés en trois tranches. La première tranche a consisté à réaliser des mesures de sécurisation, la démolition de certains bâtiments et la création de voies de secours. Les deuxième et troisième tranches prévoient notamment la construction de nouveaux gymnases, d’un réfectoire, d’une bibliothèque, d’amphithéâtres et de locaux hébergeant des instituts de recherche et d’enseignement.

Architecture

C’est le cabinet d’architecture Dietrich Untertrifaller avec les architectes paysagistes Balliana Schubert autrichiens qui ont remporté le concours lancé dans ce cadre. Leur projet prévoit un gigantesque nouveau bâtiment assorti de six cours intérieures, principalement composé de bois et de verre, avec à certains endroits du béton apparent. La deuxième tranche de travaux a été achevée fin 2018. La société Grossmann Bau de Rosenheim a grandement contribué à la réussite de cette réalisation. Elle a assumé l’ensemble des travaux du maître d’œuvre, c’est-à-dire qu’elle s’est chargée des travaux de terrassement, de canalisation et de drainage et de la construction en hauteur. Cela signifiait qu’en moyenne, entre 75 et 80 collaborateurs, voire une centaine aux moments forts de la construction, étaient présents sur le chantier. L’entreprise utilise depuis de nombreuses années déjà les systèmes de NOE-Schaltechnik pour l’ensemble des opérations de bétonnage. Ce fut également le cas pour le projet de construction dans l’enceinte du Parc olympique. Le système le plus important du fabricant est le coffrage mural NOEtop. Il se distingue entre autres par sa polyvalence. Grâce à la ceinture intégrée, il s’utilise aussi bien en tant que coffrage cadre que coffrage de poutre, les points d’entretoisement étant librement définissables. De plus, le fabricant les propose selon un grand choix de différents dimensionnements, et notamment en version XXL qui permet la construction d’une surface sans joints de plus de 14,00 m². Sur ce chantier munichois, ce sont principalement des éléments de coffrage de 2,65 m et de 3,31 m de haut qui ont été utilisés.

15 mètres de hauteur en qualité de béton apparent

L’un des plus grands défis que les ouvriers du chantier ont eu à relever fut la construction de la salle d’escalade et de l’audimax. Ils ont coffré au total une surface au sol de 27x33 m entourée de murs de 15,3 m de haut. Ces murs devaient en partie être exécutés selon la qualité de béton apparent SB 3 (= surfaces bétonnées devant répondre à de hautes exigences d’ordre esthétique). Afin d’obtenir les surfaces bétonnées attendues, le coffrage NOE a été garni d’une nouvelle peau de coffrage. Martin Haslberger, le chef de chantier du projet, a déclaré à ce propos : « Bien que notre coffrage NOE ait déjà servi sur de nombreux autres chantiers, il nous a été aussi d’une précieuse aide pour dresser ces murs en béton apparent. Sur le chantier, nous avons toutefois veillé à ce que les coffrages dotés d’une nouvelle peau ne soient employés que pour les murs devant présenter la qualité SB 3. Le résultat fut à la hauteur de l’effet attendu. » Le fait que le coffrage NOEtop, alors qu’il a déjà servi de nombreuses fois, puisse également être utilisé pour des murs en béton apparent devant répondre à un certain niveau d’exigence esthétique, prouve à quel point il est robuste et de grande longévité. Pour qu’il soit aussi résistant, le fabricant fait en sorte que tous les panneaux de coffrage présentent la même épaisseur de profilé. De plus, les cadres et les profilés sont galvanisés à chaud à l'intérieur comme à l'extérieur. Tous les coffrages NOEtop résistent à une pression du béton de 88 kN/m². Pour la salle d’escalade, les ouvriers de l’entreprise de construction ont travaillé environ 2000 m³ de béton et ont dressé les murs de 15,30 m d’un seul tenant. Concrètement, cela signifie qu’ils ont procédé au bétonnage pendant quasiment sept heures de temps à une vitesse de montée de 2,4 km/h. À savoir que le béton normal présentait un développement de résistance moyen (F3) sans adjonction d’aucun retardateur de prise. Il a été compacté à l’aide d’un vibrateur externe.

Autres missions

D’autres missions exigeantes ont également été confiées à l’entreprise Grossmann Bau en marge de la construction des murs de la salle d’escalade. Elle a par exemple dressé une construction de tribune pour l’audimax à partir d’éléments préfabriqués en béton, a érigé des façades en béton apparent (également de qualité SB 3) et a bétonné d’autres murs intérieurs massifs (toujours à la qualité SB 3). Voilà pourquoi quelque 1200 tonnes d’armatures et quelque 11 900 mètres cubes de béton ont été utilisés et qu’environ 1200 mètres carrés de coffrages étaient stockés sur le chantier. Les travaux de bétonnage ont été achevés en l’espace de dix mois – une prestation accomplie très rapidement au regard de l’ampleur de la construction et des exigences spécifiques du chantier. L’achèvement dans les délais de la deuxième tranche ouvre désormais la voie au lancement de la troisième tranche. Celle-ci doit être achevée d’ici 2022, soit précisément 50 ans après les Jeux olympiques d’été de 1972.